Thérapie brève humaniste

A qui s’adresse la Psychothérapie Humaniste ou Thérapie Brève Humaniste ?

La psychothérapie humaniste est une forme de thérapie brève qui appartient au domaine de la psychothérapie comportementale.
Elle s’adresse à toutes personnes souhaitant travailler sur elle-même sur une durée plutôt réduite, sur ses problématiques relationnelles, ses dysfonctionnements comportementales, par une approche globale, holistique (*), dans un objectif du “vivre mieux”.  C’est une psychothérapie de la parole (l’esprit) et du mouvement (le corps).


Je propose plus spécifiquement une approche intégrative de la psychothérapie humaniste.

(*) Le terme holistique vient du grec « hólos » qui signifie « entier » et « therapeía » se traduit par « soin ». La Thérapie Holistique est donc l’art de prendre soin de l’être humain dans sa globalité.

Que propose la psychothérapie humaniste ?

En tant que psychopraticien, je propose de par mon parcours de formation une relation d’aide de type intégrative (*) qui associe plusieurs approches psychothérapeutiques d’orientation humaniste dans le cadre de ma pratique professionnelle :

– la Thérapie Systémique (cf. page thérapie systémique)

– l’Analyse Transactionnelle (1),

– la PNL et la thérapie orientée solutions (2).

 

Je peux m’appuyer également sur ma pratique et mes expériences dans le domaine du psycho-corporel et du développement personnel (expérimentation du Tantra et de ses préceptes de vie, connaissance du système énergétique des Chakras et de ses fonctions psychologiques et comportementales,…).

La psychothérapie humaniste, de type intégrative, considère l’être humain de manière globale, dans toutes ses dimensions : physique, émotionnelle, mentale, sociale, énergétique, spirituelle et de pleine conscience.
Dans sa pratique, la psychothérapie intégrative met en place des stratégies thérapeutiques variées, globales, structurées et créatives, empruntées à différents courants et techniques de la psychothérapie.
On peut remarquer que les effets de ces techniques utilisées conjointement sont démultipliés, ce qui place la psychothérapie intégrative parmi les thérapies relativement brèves.

(1) : L’analyse transactionnelle (AT), basée sur une certaine conception de la relation et de la communication (par le psychiatre américain Eric Berne) examine nos échanges, nos « transactions » avec notre entourage selon les trois facettes de notre personnalité : l’enfant, le parent ou l’adulte (*). Ces trois états du “moi” coexistent chez une personne et s’extériorisent indépendamment selon les moments et les circonstances. Cette grille de lecture de nos comportements, donne une meilleure compréhension de soi et améliore la communication avec autrui, tant dans le cadre personnel que professionnel. Le résultat vise à améliorer nos relations par un travail qui s’articule essentiellement autour de la parole, et de l’expression des émotions si besoin.
(*) L’état Enfant représente la vie ressentie, le lieu de nos motivations et de nos sensations. L’état Parent se manifeste par des comportements critiques, des jugements moraux et des attitudes protectrices. L’Adulte s’informe, évalue les situations, analyse et décide. Grâce à une appréciation objective de la réalité, il a un comportement rationnel et opératoire.

(2) : La programmation neuro-linguistique (**) ou PNL (mise au point en 1972 par John Grinder, professeur de linguistique, et Richard Bandler, mathématicien et psychothérapeute) est un ensemble de techniques de communication et de transformation de soi qui s’intéresse à nos réactions plutôt qu’aux origines de nos comportements, et qui nous apprend à mobiliser nos ressources, à utiliser nos sens, à améliorer la perception que nous avons de nous-mêmes et des autres. La PNL propose avant tout de mobiliser les ressources de notre inconscient. Ces dernières sont constituées d’expériences ou de connaissances oubliées, de compétences encore inexploités qui ne demandent qu’à s’exprimer… Le patient doit donc renouer avec sa créativité et sa capacité à s’adapter à une situation. Mieux connaître les moments où l’on se sent efficace et compétent permet alors de construire une «boîte à outils», dans laquelle on puisera à loisir au moment de faire face à une situation difficile.
(**) Programmation : nous nous programmons en mettant en place des façons de penser, de ressentir et de nous comporter que nous employons dans les multiples situations de notre vie.
Neuro : cette capacité repose sur notre activité neurologique.

Linguistique : le langage structure et reflète la façon dont nous pensons.

Membre affilié FF2P (J-M PICAZO) – Fédération Française Psychothérapie et Psychanalyse (www.ff2p.fr)