Le tantrisme

Le tantrisme c’est être présent à ce qui est, l’accepter, l’accueillir, sans jugement, sans attente, sans objectif.
Pour définir et présenter le tantrisme, on peut noter que ce que nous pratiquons en occident et notamment en France réponds mieux a l’appellation de Néo Tantra ou Néo Tantrisme.
Au siècle dernier, les travaux  de OSHO ont grandement participé à la diffusion des valeurs de ce Néo Tantrisme qui est sensiblement différent du Tantra tel que pratiqué par les hindous.
Je dis qu’il existe autant de formes de Tantra qu’il y a de Tantrika et donc de professeur, d’enseignant de tantrisme. Pour autant certaines valeurs se retrouvent dans beaucoup de cercles Tantrique.
Parmi les notions fondamentales, la pratique du Néo Tantrisme se fait sur la base d’un cadre clair. Posé en début de rencontre, le cadre doit être partagé par les partenaires et faire consensus. Ainsi le tantra permet de jouer à vivre ses relations à soi, ses relations en couple, ou relation en groupe, avec des règles connues de tous et qui protègent chacun.

Pour faire gagner du temps à ceux qui se sont égarés ici, Le tantrisme n’est pas une école de retard de l’éjaculation ni un cours de massage collectif. Ce n’est pas une mode ou un nouveau produit à consommer. Le tantrisme n’est pas une religion, il ne s’agit pas d’une secte, on n’y trouve pas de dogme ou d’obligation, on n’y trouve pas (peu) de gourou autoproclamés. La conception individuelle de fraternité est mise à contribution et c’est naturellement, par l’exemplarité et la sincérité d’être que le groupe reconnait la légitimité de chacun des membres.
Le tantrisme relève à mon sens d’une pratique philosophique, un art de vivre et d’aimer. C’est une des nombreuses voie de développement personnel, Il peut se résumer pour moi comme la reconnaissance du sacré dans la relation à toute vie et à toute chose.
Entendez moi bien : ici, le sacré ne revêt aucun sens religieux, ou mystique, le sacré appelle une des notions fondamentale du Tantrisme en tant qu’art de vivre et d’aimer : le Respect.
Si l’on décide de considérer chaque relation comme éphémère, unique, car non reproductible à l’identique, alors, on peut admettre le caractère exceptionnel de chaque instant de notre vie.
Pour permettre cette connexion, cette reconnaissance du sacré, l’humilité, la communication et l’écoute sincères donnent l’accès à une qualité de lien insoupçonnée.
Quelle pourrait être la qualité de nos échanges si à chaque rencontre nous vivions l’instant comme pour la première et dernière fois? Imaginez des rapports sans routine, sans rien d’acquis, avec un profond respect pour votre partenaire. Comment serions-nous en relation si à chaque échange (que ce soit par les mots ou par le regard) nous considérions l’autre comme une Déesse ou comme un Dieu? Comment accueillerions-nous cet honneur en retour? Voici pour moi un premier aspect du Tantrisme.
Le Tantrisme permet d’explorer par le jeu notre qualité d’écoute et de conscience. Il permet en effet d’être attentif à ce qui se passe en soi, et aussi à ce qui se passe à l’extérieur de soi, de mettre de la conscience sur ce qui se joue dans la relation à cet instant précis : Le tantrisme permet d’explorer notre perception, nos sensations. Cette connexion à notre interprétation du monde joue sur notre sensualité : notre capacité à reconnaitre la sensualité, notre capacité à recevoir de la sensualité, à en donner aussi.
Être présent à ce qui est, accepter, accueillir, ne pas juger, c’est aussi intégrer la sensation, qu’elle soit agréable ou désagréable. Le cheminement suivant l’expérience nous permettra (si on le souhaite) de saisir ce qui peut relever d’un conditionnement et pourquoi pas de lâcher prise, et ainsi sur la voie du Tantrisme, petit à petit, de se libérer de peurs ou de croyances limitantes.
Ces jeux et ce recul sont ensuite transposables au quotidien, et c’est alors, pour qui le souhaite, toute la vie du Tantrika qui s’agence comme un jeu de relation et de développement personnel.
Le tantrisme ne donne pas de recette, il n’y a pas d’enseignement à proprement parler autre que l’écoute, le spectacle de soi en relation avec tout ce qui nous entoure. Le tantra permet de mieux se connaitre, par l’expérimentation, il apporte de la sagesse a chacun, à la juste vitesse et au bon moment.
Le tantrisme ne se raconte pas. Sur une fiche programme, le mental et toutes les constructions sociales le jugeraient de 1000 façons pour esquiver l’invitation et éviter l’exploration, la classant pour déjà vu, inutile, désuet… Il est pourtant un moyen efficace pour de nombreux Tantrikas de retrouver du lien avec leur propre corps et avec notre sens de vie profond : le lien sincère a l’autre.
Vous pouvez lire tous les textes, écouter toutes les conférences, la seule façon de découvrir le tantra est de le vivre. Venez juste essayer !

Texte extrait du site de l’équipe d’animation de « Nouveaux Horizons Tantriques »